Dossiers‎ > ‎

L'Ecovoiturage : un service précurseur pour l'Isère

L’avènement des nouveaux téléphones intelligents dans nos vies peut profondément changer la façon dont nous circulons.

Pour faire face à l’augmentation du prix de l’essence et proposer de nouvelles solutions plus écologiques aux Isérois, le Conseil général va déployer à partir du 2 avril, un nouveau service de covoiturage dynamique en Nord-Isère et dans le Grésivaudan.
Chacun pourra visualiser en temps réel, sur son mobile, son smartphone ou depuis le Web, les voyageurs susceptibles d’effectuer un même trajet au même moment. Il suffira de solliciter en direct les covoitureurs de son choix pour un départ immédiat ou programmé.
«Avec ce  système, on gagne en efficacité. On accède plus facilement à une alternative à la voiture individuelle qui devient de plus en plus chère à utiliser», explique Olivier Bertrand, Conseiller général délégué aux nouvelles mobilités. Les passagers participeront aux frais du trajet à hauteur de quelques centimes d’euros le kilomètre, tarif fixé par le Conseil général. «Aucune transaction ne sera effectuée en espèces, tout sera géré depuis le téléphone mobile», précise monsieur Bertrand. «Quant aux usagers qui ont déjà l’habitude de covoiturer ensemble, ils pourront, s’ils le désirent, ne pas utiliser ce mode de contribution par paiement automatique».

Ce projet fait suite à une première expérimentation dans le Vercors en 2010, et portera sur les axes Crolles - Grenoble, dans le Grésivaudan, et l’axe Bourgoin-Jallieu – Lyon, dans le Nord-Isère. Le Conseil général, à travers la mise en place de l’Écovoiturage, entend apporter une nouvelle réponse concrète, efficace et économique, à la saturation du trafic routier et de la pollution atmosphérique.

Renseignements sur www.ecovoiturage.itinisere.fr